11e Ecorally International FIA et 8° Ecorally Press, les classements

ECORALLY SAN MARINO, SANREMO, MONTE-CARLO, LES VOITURES QUI RESPECTENT L’ENVIRONNEMENT MONTENT SUR LE PODIUM

On a proclamé les vainqueurs des courses de régularité réservées aux véhicules à faible impact sur l’environnement

Monte-Carlo, le 22 juin 2016 – Le 11e Ecorally San Marino, Sanremo, Monte-Carlo et le 8e Ecorally Press, Rally écologique de régularité pour les journalistes, des courses de régularité sur route dédiées aux voitures à faible impact sur l’environnement, se sont terminées le 19 juin à Monte-Carlo par la cérémonie de remise des prix.

Au 8e Ecorally Press, en collaboration avec Assogasliquidi et Consorzio Ecogas, partenaires techniques Energas, Lampogas et Zetagas, Paolo Benevolo et Fabrizio Giamminuti, Ufficio Stampa Aci Onda Verde, sur Toyota Prius sont arrivés premiers.

Au 8e Ecorally Press, Paolo Benevolo et Fabrizio Giamminuti, Ufficio Stampa Aci Onda Verde, sur Toyota Prius sont arrivés premiers.

Les véhicules, tous en circulation sur nos routes, démontrant qu’il est déjà possible de se déplacer chaque jour en polluant très peu, ont rejoint la Principauté de Monaco à midi, où ils sont arrivés sur la Place d’Armes après avoir parcouru le Boulevard du Jardin Exotique et le Boulevard Rainier III. Les équipages se sont ensuite rendus au restaurant Castelroc pour le déjeuner et la cérémonie de remise des prix. Dix voitures, choisies parmi les véhicules gagnants et parmi les plus représentatifs, sont restés exposés entre-temps sur la Place du Palais de la Principauté, depuis toujours sensible au thème de l’environnement et à la contribution de la mobilité alternative.

Les équipages ont parcouru, en trois jours, 843 kilomètres de parcours subdivisés en 3 étapes et 14 secteurs de course, avec 6 épreuves secrètes à vitesse moyenne imposée chronométrée par une cellule photoélectrique, 3 regroupements – à Parme, au Château de Sarmato et à Sanremo – et 14 pressostats pour le chronométrage. Le tracé de samedi, sur les traces du Rally de Sanremo, qui a demandé le plus grand effort de la part des concurrents pour concilier la conduite écologique, la sécurité et la compétition, a été particulièrement passionnant.

Les concurrents et les organisateurs ont été accueilli sur la Place du Palais par M. Patrice Cellario, le Conseiller de Gouvernement pour l’Intérieur.

Pour le 11e Ecorally, les premiers classés étaient Guido Guerrini et Francesca Olivoni, Ecomotori Racing Team, sur Abarth 500 à GPL.

Pour le 11e Ecorally, les premiers classés étaient Guido Guerrini et Francesca Olivoni, Ecomotori Racing Team, sur Abarth 500 à GPL.

Les 40 voitures en compétition au 11e Ecorally, qui est également une course officielle de régularité internationale figurant sur le calendrier de la Coppa FIA Energie Alternative, étaient parties vendredi à 13h01 de Saint-Marin à 8h01 à des intervalles d’une minute. Les étapes et les épreuves : l’Ecorally 2016 est parti dès le départ sur les chapeaux de roue avec trois épreuves de régularité à vitesse constante avant de prendre l’autoroute A14 à destination de Forlì, en transitant par la Zannoni Carburanti, qui prévoyait deux pressostats. Ensuite Bologne, où les pressostats étaient positionnés à la Sprint Gaset à la Tartarini Auto. Dans la région de Modène, on est passé par la station-service Unione Gas Auto de Vignola avec un contrôle du passage moyennant un tampon devant l’usine Ferrari. Le dernier arrêt de la journée était prévu à Corte Tegge (Re) pour se mesurer aux pressostats positionnés en l’établissement Landi Renzo. Le premier jour de compétition s’est terminé à Parme, d’où les voitures sont reparties le samedi matin pour les deux premières étapes avec des pressostat à la Lampogas à Bianconese di Fontevivo et à la Socogas de Fidenza. Ensuite, durant le tour des châteaux de Parme et Plaisance, on a prévu deux tubes pressostatiques au Château de Vigoleno, puis une épreuve de régularité à vitesse constante se déroulera entre le Château d’Agazzano et celui de Castelnovo. Arrivée au Château de Sarmato pour le déjeuner avant de prendre l’autoroute jusqu’à Imperia. Ensuite, ils ont affronté deux épreuves de régularité à vitesse constante avant d’arriver à San Remo, arrivée de la deuxième journée de course. Le dimanche 19 juin, départ de San Remo à destination de Vintimille Olivetta (sur la frontière française) et Castellar, sur le territoire français, où se sont déroulés les contrôles finaux des carburants. Enfin, les équipages ont affronté la dernière étape jusqu’à Monte-Carlo.

Classements et gagnants. Pour le 11e Ecorally, les premiers classés étaient Guido Guerrini et Francesca Olivoni, Ecomotori Racing Team, sur Abarth 500 à GPL, les seconds Fabio Loperfido et Alessandro Moretti, Ecomotori Racing Team, sur Abarth 500 à méthane, les Canadiens Lucas et Piotr Nytko, écurie Nytko Motorsport, sur Toyota Yaris sont arrivés troisièmes, les quatrièmes étaient Massimo Liverani et Valeria Strada, Montecarlo Engineering Racing Team, sur Alfa Romeo Mito Quadrifoglio Verde à GPL, et les cinquièmes étaient les Français Artur Prusak et Thierry Benchetrit, écurie Simulang, sur Toyota Prius hybride.

Classement FIA Alternative Energies Cup, premiers Artur Prusak et Thierry Benchetrit, écurie Simulang, sur Toyota Prius hybride.

Classement FIA Alternative Energies Cup, premiers Artur Prusak et Thierry Benchetrit, écurie Simulang, sur Toyota Prius hybride.

Classement FIA Alternative Energies Cup, premiers Artur Prusak et Thierry Benchetrit, écurie Simulang, sur Toyota Prius hybride, deuxièmes Massimo Liverani et Valeria Strada, Montecarlo Engineering Racing Team sur Alfa Romeo Mito Quadrifoglio verde à GPL, troisièmes Fabio Loperfido et Alessandro Moretti, Ecomotori Racing Team, sur Abarth 500 à méthane À la quatrième place, Guido Guerrini et Francesca Olivoni, eux aussi de l’écurie l’Ecomotori Racing Team, à bord d’une Abarth 500 à GPL. À la cinquième place, l’équipage canadien constitué par Lucas et Piotr Nytko, Nytko Motorsport, sur Toyota Yaris hybride.

Au 8e Ecorally Press, en collaboration avec Assogasliquidi et Consorzio Ecogas, partenaires techniques Energas, Lampogas et Zetagas, Paolo Benevolo et Fabrizio Giamminuti, Ufficio Stampa Aci Onda Verde, sur Toyota Prius sont arrivés premiers, les seconds étaient Fulvio Maria Ballabio et Fulvio Ciervo, Kerb Motori, Montecarlo Engineering Racing Team, sur Alfa Romeo Giulietta à GPL, les troisièmes Luca Comandini et Claudio Anniciello de Sicurauto.it, écurie Tartarini Auto, sur Ford Ka à GPL, et les quatrièmes Stefano Panzeri et Alberto Balestra, Ecomobile, écurie My En. Riccarda Robbiati et Sonia Milani de Eracemotorblog.it sur Lancia Y à GPL sont arrivés cinquième, s’adjugeant également la Coupe des Dames.

Trofeo Nello Rosi, promu par My En, Unione Gas Auto ed Ecomobile au Centre de Presse de Monaco, remis au directeur Jean-Pierre Doria, pour le support reçu au cours de cette première édition au cours de laquelle la Principauté de Monaco a été le point d’arrivée prestigieux d’un événement entièrement dédié à la voiture écologique. On a décerné une Mention spéciale pour L’Automobile, à Andrea Cauli et Marco Perugini, qui ont participé au rallye Press.  Le motif : la relance d’une des plus anciennes revues automobiles italiennes voulues par l’Automobile Club d’Italia, qui est de retour en ligne, et bientôt dans le format papier.

On a également récompensé le premier équipage de Saint-Marin, en collaboration avec Banca Cis, le rédacteur en chef de la télévision d’État de la République de Saint-Marin Sergio Barducci, aux côtés de Gianluca Dolcini sur Audi A3 à méthane. Le Prix Spécial Calafuria, promu par Vincenzo Catarsi Mare, chantier nautique engagé dans la promotion de la navigation à faible impact sur l’environnement, a une fois de plus été remis à Fulvio Maria Ballabio, qui est journaliste et Consul de la Principauté, depuis toujours engagé dans le secteur nautique et celui des moteurs.  D’autres titres ont été remis aux Consuls de la Principauté de Monaco Augusto Spaggiari et à Estelle Antognelli, de la Direction du Tourisme et des Congrès de Monaco, pour le support qu’ils ont fourni à la manifestation.

L’Ecorally Saint-Marin est organisé avec la collaboration du Ministero dell’Ambiente e della Tutela del Territorio e del Mare de la République Italienne ainsi que de la Segreteria di Stato al Territorio e Ambiente et de la Segreteria di Stato allo Sport de la République de Saint-Marin, et avec la collaboration de l’Uiga – Union Italienne des Journalistes Automobiles.

Nombreux sont les partenaires techniques, dont Friulana Gas, qui fourniront des véhicules et des carburants écologiques, des emplacements et des structures. Punto Gas et Slime remettront les kits anti-crevaison à tous les équipages. À l’Ecorally on a servi du vin sans alcool produit par la société Princess di Lavis, à Trente.

La gestion technique et réglementaire était confiée à la F.A.M.S. (Federazione Auto Motoristica Sammarinese) par l’intermédiaire de ses Représentants officiels de Compétition ; les relevés chronométriques sont effectués par la F.S.Cr. (Federazione Sammarinese Cronometristi).